Atelier de rédaction  du plan d’accélération de la mise en œuvre du CEA-PCMT de l’UGANC : Les travaux se tiennent à Coyah

La salle de conférence d’une structure hôtelière de Coyah a servi de cadre, du 11 au 13 avril 2022, pour la tenue de l’atelier de rédaction du plan d’accélération de la mise en œuvre du Centre d’Excellence Africain pour la Prévention et le Contrôle des Maladies Transmissibles (CEA-PCMT). Le travail a regroupé au tour de Madame la Vice-recteure chargée de la recherche, Dr Mariama Béavogui, Monsieur le Vice-recteur chargé des études, Dr Mohamed Ansoumane Camara, le Doyen de la Faculté des Sciences et Techniques de la Santé (FSTS), Prof. Mohamed Cissé, des représentants des partenaires au nombre de 15 participants.

 

Le Directeur Général du CEA, Pr Alexandre a décliné les objectifs du présent atelier,  le programme de l’atelier ainsi que la présentation des participants.

Dans son allocution, Dr Mariama BEAVOGUI a indiqué que ce fut  un grand honneur pour elle et un réel plaisir de prendre la parole, au nom de Monsieur le Recteur de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, Dr. Alpha Kabinet KEITA et en mon nom propre, en ce jour solennel de l’ouverture des travaux de l’atelier de rédaction  du Plan d’accélération de la mise en œuvre du Centre d’Excellence Africain pour la Prévention et le Contrôle des Maladies Transmissibles (CEA-PCMT) de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

« En effet, compte tenu de l’importance que requiert ce centre dans la lutte contre les maladies transmissibles et l’impérieuse nécessité de sa mise en œuvre non seulement par les pouvoirs publics à travers le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation et les Autorités de l’UGANC, en général et Monsieur le Recteur, en particulier, cet atelier de rédaction  du plan d’accélération de sa mise en œuvre est une grande opportunité pour tous les intervenants pour l’ouverture des classes car les maladies transmissibles n’attendent pas. » a-t-elle dit.

Pour Dr BEAVOGUI, les maladies transmissibles affectent dangereusement le développement socio-économique des pays et représentent donc une priorité sanitaire en Afrique de l’Ouest pour la réalisation de l’objectif 3. C’est pourquoi, toujours, selon elle, durant ces dix dernières années, il a été mis en place des politiques novatrices dans le sens de la lutte contre toutes les formes de maladies infectieuses. Le Centre d’Etude, de Recherche et de formation sur les Maladies Infectieuses en Guinée (CERFIG)  et l’Institut Pasteur de Guinée à travers une étroite collaboration avec l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, sont des parfaites illustration de cette problématique et constituent une belle opportunité pour le CEA-PCMT pour la mise en œuvre de certaines composantes du centre.

Elle a poursuivi en disant : « Le Centre d’Excellence Africain pour la Prévention et le Contrôle des Maladies Transmissibles de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry financé par la Banque Mondiale et le Gouvernement Guinéen pour une durée de cinq ans (2019-2023) se fixe pour mission principale, l’amélioration durable de la prévention et le contrôle des maladies infectieuses transmissibles en Afrique Sub-Saharienne dont l’objectif principal est d’établir dans notre institution un programme régional d’Excellence en matière de formation et de recherche sur les maladies infectieuses transmissibles y compris les Maladies Tropicales Négligées (MTN). Plusieurs pays ont subi ces dernières années de très lourds tribus à cause des épidémies de la maladie à Virus Ebola, Lassa, Marburg dont aujourd’hui notre pays fait partie des pays  endémiques et la pandémie de la COVID-19 qui a focalisé tous les efforts de lutte de tous les Gouvernements du monde depuis janvier 2020. L’espoir et la solution pour maitriser toutes ces maladies se trouvent dans le CEA-PCMT qui, grâce aux efforts et l’expertise de chacun de vous, seront imprimés durant ces trois jours au cours desquels vous allez rédiger le plan d’accélération de sa mise en œuvre. »

Toujours, la représente de Monsieur le Recteur d’ajouter : « Les maladies transmissibles représentent un coût élevé pour les systèmes de santé fragiles et touchent principalement les populations les plus pauvres. Les inégalités sociales augmentent la vulnérabilité à ces maladies et retardent le développement des pays africains qui ont besoin de cadres compétents pour leur faire face en réduisant de façon significative et progressive leurs prévalences et leurs impacts. Par exemple, l’épidémie du virus Ebola de 2014-2016 en Afrique de l’Ouest a débuté en Guinée et a causé plus de 11.000 décès, coûtant aux économies nationales plus de 2,2 milliards de dollars. Plus récemment, l’épidémie de coronavirus (SARS-COV-2) représente une autre menace pour la santé des pays africains où les systèmes de santé manquent cruellement de personnel qualifié et d’équipements sanitaires. »

Dr BEAVOGUI de poursuivre car, pour elle, c’est pourquoi, au sortir de cet important atelier, les participants et cadres du CEA-PCMT, allez faire des propositions concrètes qui vont permettre l’ouverture très prochaine de cette grande école pour le bonheur des nombreux candidats qui attendent. Qu’elle est en effet, d’ores et déjà convaincue qu’à la fin des travaux, toutes les parties prenantes seront satisfaites.

Enfin, elle a terminé son speech en remercant, au nom de Monsieur le Recteur de l’UGANC, Dr Alpha Kabinet KEITA, la Banque Mondiale qui est notre partenaire principal, le Gouvernement Guinéen à travers le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation et singulièrement, le Président de la Transition, le Colonel Mamady DOUMBOPUYA qui ne ménage aucun effort pour la promotion d’une formation de qualité, la recherche et l’innovation dans les Institutions d’Enseignement Supérieur du pays.

A la fin des travaux, Madame la Vice-Recteure, Dr. Mariama BEAVOGUI, a remercié les uns et les autres pour la qualité de leurs apports pour l’accélération  de la mise en œuvre du Centre d’Excellence Africain pour la Prévention et le Contrôle des Maladies Transmissibles avant de mettre fin à la rencontre.

A noter que les participants inscrits pour l’atelier du Centre d’Excellence Africain pour la Prévention et le Contrôle des Maladies Transmissibles (CEA-PCMT) sont composés comme suit : Le Vice-Recteur chargé des Etudes, la Vice-Recteure chargée de la Recherche, le Doyen de la Faculté des Sciences et Techniques de la Santé (FSTS), le Directeur du CEA, la Directrice du CEA et son personnel, le Conseiller principal de Madame la Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation et le représentant de la Direction Nationale des Investissements du MESRSI.