Projet INDIGO : La formation modulaire de 30 cadres guinéens des universités et l’administration universitaire a débuté à l’Université Européenne de la Viadrina à Franckfort-sur-Oder

Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet INDIGO (Internationalisation et Développement des Indicateurs pour une meilleure Gouvernance de l’Enseignement Supérieur guinéen), une délégation guinéenne participe à un séminaire de formation à l’Université Européenne de la Viadrina à Franckfort-sur-Oder par la composante Workpackage 3 financé par l’Union Européenne (Erasmus+). Le thème central est : Formation modulaire de renforcement des compétences des dirigeants et des personnels des autorités publiques et des universités en matière d’Assurance Qualité et de planification de Projets d’Etablissement.

Depuis le 6 novembre 2021, des équipes de cadres issus des trois Universités Guinéennes (Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, Université Général Lansana Conté de Sonfonia-Conakry et Université Kofi Annan de Guinée), le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’innovation et l’Autorité Nationale d’Assurance Qualité, de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Coordinatrice du projet), de l’Université de Liège et de l’Université Européenne de Viadrina, prennent part à une formation modulaire à l’Université Européenne de la Viadrina à Francfort-sur-Oder.

Les trois Institutions d’Enseignement Supérieur guinéennes profitent de l’occasion pour finaliser leur Projet d’Établissement.

Le projet INDIGO permet d’améliorer la gestion et l’administration des Institutions d’Enseignement Supérieur Guinéennes face à un certain nombre de problèmes notamment :

  • une insuffisance globale en matière d’instances de gouvernance et de démarche qualité ;
  • un manque de vision stratégique claire, de documents cadres et d’indicateurs pour le pilotage des institutions ;
  • un manque d’évaluations en lien avec la mise en œuvre d’une démarche qualité ;
  • des personnels ayant des difficultés pour assurer le pilotage et la gestion des activités dans les universités.

Malgré les effets négatifs de la pandémie de la COVID-19, les partenaires n’ont pas désarmé pour mener à bien cet ambitieux projet structurel.

La semaine de formation modulaire a été introduite par un mot d’accueil de Julia von Blumenthal, présidente de l’université européenne Viadrina, et son chancelier Niels Helle-Meyer, qui ont ensuite co-animé deux sessions plénières autour de la première thématique portant sur la gouvernance universitaire et la planification stratégique. La formation s’est poursuivie par des présentations plénières et des ateliers de travail articulés autour de trois grandes autres thématiques : modèles d’évaluation dans les différents domaines stratégiques, indicateurs et pilotage par grands domaines (international, formation, recherche, gouvernance, finance, ressources humaines) et communication pour l’appropriation des projets d’établissements.

Il faut rappeler qu’une bonne partie des Institution d’Enseignement Supérieur guinéennes sont visées par le Projet. A la fin, on s’attend à l’amélioration du pilotage interne des Établissement d’Enseignement Supérieur guinéens, à la mise en place de structures de gouvernance avec une représentation interne et externe, au lancement d’une dynamique d’entrainement vis-à-vis des universités de province qui ont été pressenties pour devenir les futurs « Pôles d’Excellence » du système d’enseignement supérieur guinéen aux côtés des partenaires impliqués à part entière dans le projet mais aussi au renforcement des compétences des dirigeants et des personnels (académique et administratif) des universités et des personnels des autorités publiques.

A noter que l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry a été représentée par une délégation composée de Dr Mariama BEAVOGUI, VRR et Présidente de la délégation, Prof. Fodé Mohamed SYLLA, Point Focal du projet INDIGO WP3 ; Dr Oumou KOUROUMA, Secrétaire Générale, Prof. Mohamed Sahar TRAORE, Responsable Assurance Qualité, Dr Mohamed Kerfalla CAMARA, Assistant-Rapporteur, et Dr Taliby Dos CAMARA, Chargé de la Communication.