Promotion des Enseignants-chercheurs en grade : Tenue de la campagne d’information et de sensibilisation sur le CAMES et suivi-évaluation des experts à l’UGANC

Dans le cadre de la promotion en grade académique des Enseignants-chercheurs et chercheurs dans les Institutions d’Enseignement Supérieur guinéen, une délégation d’expert a tenu une campagne de sensibilisation sur le Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) et de suivi-évaluation dans les Institutions d’Enseignement Supérieur Publiques de Conakry et de l’Intérieur du pays, le lundi 28 juin 2021 dans la salle des fêtes de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

La délégation, composée de Prof. Namory Kéita (Chef de mission), Prof. Aissatou Taran Diallo et Prof. Hassane Bah a été reçue par Monsieur le Recteur, Prof. Doussou Lancinè Traoré et à ses proches collaborateurs ainsi que des Enseignants-chercheurs de l’institution. Du côté du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, il y avait Prof. Selly Camara, conseiller du Ministre, Prof. Momo Bangoura, Directeur Général de l’Enseignement Supérieur et Prof. Binko Mady Touré, Secrétaire Général du Ministère.

Lors de la cérémonie d’ouverture de la campagne, la parole a été donnée à Monsieur le Recteur de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry. Dans son speech, Prof. Doussou Lancinè Traoré a indiqué que c’est pour lui un plaisir de recevoir au sein du campus, les Experts du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) dans le cadre de la campagne de sensibilisation sur les opportunités qu’il offre aux Enseignants-Chercheurs et Chercheurs de Guinée, dans la promotion de leur carrière sur le plan africain et mondial. « Il n’est un secret pour personne que cette organisation panafricaine est aujourd’hui une référence dans tous les pays du monde notamment les Etats-Unis d’Amérique en passant par le Canada jusqu’en Europe. Cela s’explique par le nombre d’universités partenaires du CAMES à travers ces pays. C’est une fierté pour nous les Guinéens parce que notre pays est membre fondateur de cette organisation créée en 1968 et qui regroupe aujourd’hui, 19 pays d’expression française d’Afrique et de Madagascar. », a-t-il fait savoir.

Il a poursuivi en ces termes : « En vue de gérer les problématiques de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique des pays membres, le CAMES a pour missions plus spécifiques, entre autres, de : Promouvoir et favoriser la compréhension et la solidarité entre les États membres ; Instaurer une coopération culturelle et scientifique permanente entre les États membres ; Rassembler et diffuser tous les documents universitaires ou de recherche : thèses, statistiques, informations sur les examens, annuaires, annales, palmarès, information sur les offres et demandes d’emploi de toutes origines ; Préparer les projets de conventions entre les États concernés dans les domaines de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et contribuer à l’application de ces conventions ; Concevoir et promouvoir la concertation en vue de coordonner les systèmes d’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique afin d’harmoniser les programmes et les niveaux de recrutement dans les différents établissements d’Enseignement Supérieur et de Recherche, favoriser la coopération entre les différentes institutions, ainsi que des échanges d’informations. » a-t-il mentionné.

Pour Prof. Traoré, il n’est un secret pour personne que le travail de l’Enseignement Supérieur n’est pas une chose facile car, il lie la compétence, le courage, la persévérance et le sérieux de façon quotidienne. Aussi, chaque Enseignant-Chercheur a obligation de valoriser son travail en avançant en grade. Il s’agit de suivre une procédure déjà menée par d’autres à travers l’organisation et qui leur a permis d’accéder aux grades académiques tant convoités comme celui de Maitre-Assistant, Maitre de conférences Agrégé et Professeur Titulaire.

« L’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry se félicite d’avoir pris part à cette grande messe de la promotion des Enseignants-Chercheurs, depuis maintenant plus de quatre décennies, avec des résultats aujourd’hui très appréciables au niveau de la Faculté de Sciences et Techniques de la Santé et récemment la Faculté des Sciences. J’ose croire que les autres facultés emboiteront le pas pour la promotion et la reconnaissance au niveau mondial de leurs Enseignants-Chercheurs. Pour mémoire, l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry a enregistré jusqu’en 2020, 13 Professeurs Titulaires, 25 Maitres de conférences Agrégés et 42 Maitres-Assistants. » a-t-il ajouté.

Il a terminé en disant que: « La tenue de la 43ème session des Comités Consultatifs Interafricains du CAMES qui était prévue du 05 au 09 juillet 2021, ici à Conakry, a été reportée à cause de la Covd-19 dont notre Institution a charge d’abriter les assises. Je voudrais que cette rencontre de Conakry soit une opportunité pour tous les Enseignants-Chercheurs de l’UGANC pour une implication effective afin de promouvoir nos compétences sur le plan international par l’avancement en grade à travers cette Institution. D’ores-et-déjà, je suis convaincu que ces Experts du CAMES emploieront tous leurs efforts pour répondre aux multiples questions que vous aurez bien voulu leur poser et vous serez très attentifs à la communication et aux connaissances qu’ils partageront avec vous. ».

Ensuite, ce fut le tour de Prof. Momo Bangoura, Directeur Général de l’Enseignement Supérieur de prendre la parole. Il a indiqué que « L’évènement qui nous réunit ici ce matin est d’une importance capitale dans la vie de nos Institutions d’Enseignement Supérieur. Il s’agit d’une part, du lancement officiel de la campagne de sensibilisation dans les IES autour de la participation des enseignants-chercheurs guinéens aux sessions des Comités Consultatifs Interafricains (CCI) et des concours d’agrégation du CAMES et d’autre part, le lancement des missions de suivi-évaluation des cadres de la Direction Générale de l’Enseignement Supérieur dans toutes les IES publiques et privées du pays. Le Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) est l’instance académique interafricaine chargée par les Etats membres d’organiser et de gérer la promotion des enseignants-chercheurs et des chercheurs en poste dans les Institutions d’Enseignement Supérieur et de Recherche Scientifique. »

« L’objectif de la présente campagne de sensibilisation est d’informer les enseignants-chercheurs guinéens sur ce que représente le CAMES, sur les critères et procédures d’évaluation dans le cadre des CCI et des concours d’agrégation en médecine humaine et en sciences politiques, juridiques et économiques et par conséquent d’expliquer la nécessité, particulièrement pour les plus jeunes qui ont l’avenir devant eux, d’emprunter cette voie pour leur promotion. Cela nous permettra d’améliorer le taux de participation et de réussite de nos candidats aux prochaines sessions à travers une bonne préparation. De façon plus spécifique, la présente campagne de sensibilisation vise à aider les candidats dans la préparation et la soumission de leurs dossiers afin d’éviter les cas d’échec une fois le dossier soumisLe Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique à travers la Direction Générale de l’Enseignement Supérieur se réjouit du nombre croissant d’année en année de candidatures pour les sessions des CCI et des concours d’agrégation du CAMES. Le fait remarquable à ce niveau est la participation de plus en plus significative de candidatures de spécialités autres que la médecine. C’est le lieu de saluer les efforts du Président de la République, Son Excellence, le Professeur Alpha CONDE, à travers son Gouvernement pour le paiement régulier des contributions de notre pays au fonctionnement du CAMES et la prise en charge des frais d’examen des dossiers de candidatures soumis au CAMES. Notre seule manière de reconnaitre ces efforts ne peut se traduire que par une participation significative des enseignants-chercheurs aux différents programmes d’évaluation du CAMES. », a-t-il signalé.

Il a, en outre, signalé à ce niveau que pour la désignation des membres des CTS par les pays, la Guinée ne peut désigner que dans le CTS de médecine, la condition étant la promotion des membres par le CAMES. Pour que cette situation change, il faut que les enseignants-chercheurs et chercheurs des autres domaines acceptent d’emprunter cette voie. Cette campagne de sensibilisation sera animée à Conakry et à l’intérieur du pays par sept experts nationaux, tous d’éminents Professeurs de la Faculté des Sciences et Techniques de la Santé (FSTS) de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry. Permettez-moi de profiter de cette occasion pour les remercier au nom de Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement et de la Recherche Scientifique et de tout son Cabinet, pour leur disponibilité, assistance sans laquelle l’activité n’aurait pas eu lieu. La campagne démarre ici aujourd’hui et en même temps dans les IES de l’intérieur.

S’agissant des missions de suivi-évaluation dans les IES : « Il est à signaler que la réalisation de cette activité est une des missions principales de la DGES, mais pour des contraintes indépendantes de notre volonté, ces missions n’ont pas été effectuées ces dernières années. Nous profiterons donc des présentes missions pour recueillir le maximum d’informations sur nos institutions, informations qui sont souvent demandées par les partenaires et pour lesquelles la DGES n’a pas de réponses exactes. », a-t-il indiqué.

Enfin, le Secrétaire Général du MESRS, Prof. Binko Mady Touré, représentant le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique de prendre la parole. Pour Prof. Touré, au-delà de la simple promotion en grade, par l’inscription sur une liste d’aptitude à travers les Comités Consultatifs Interafricains (CCI) ou par admission aux Concours d’Agrégation, cette qualification accordée par le CAMES prend aussi la mesure de ce qu’elle contribue par sa pertinence, à doter son espace des femmes et des hommes de qualité sur lesquels doivent s’adosser le développement socio-économique durable des Etats membres.

« La Guinée est membre fondateur de cet important organisme sous régional et s’acquitte régulièrement de toutes ses obligations financières vis-à-vis de l’institution. Depuis son adhésion, notre pays a réalisé de nombreuses activités, parmi lesquelles on peut citer : la participation à tous les Conseils des Ministres de l’Enseignement Supérieur de l’espace CAMES ; l’organisation du 16ème Colloque sur la médecine traditionnelle et la pharmacopée en 2010 ; l’organisation des sessions du programme de reconnaissance et d’Equivalence des Diplômes (PRED) de 1996 et de 2013 ; l’organisation du 7ème Atelier Francophone sur l’Assurance qualité dans l’enseignement supérieur en 2013 ; la participation aux différentes sessions du concours d’agrégation en médecine où notre pays a toujours obtenu de bons résultats ; la présentation de dossiers de promotion en grades académiques d’enseignants-chercheurs ; la participation des enseignants-chercheurs guinéens aux travaux des Comités Techniques Spécialisés (CTS) en qualité de membres ; la participation des universités publiques et privées guinéennes aux travaux du Comité Consultatif Général (CCG) ; et la présentation de dossiers de candidatures d’enseignants-chercheurs et chercheurs pour l’admission aux différents grades de l’ordre International des Palmes Académiques du CAMES (OIPA/CAMES). » a-t-il rappelé.

Il a aussi parlé du nouveau chronogramme (2020-2029) adopté par la 36ème session ordinaire du Conseil des Ministres, tenue à Cotonou (Bénin) en Mai 2019, la session 2021 des Comités Consultatifs Interafricains (CCI) aura lieu à Conakry au mois de Septembre 2021.

Pour lui : « De nos jours, la Guinée est animée par la volonté de renforcer sa coopération avec le CAMES dans le cadre d’une participation plus importante des enseignants-chercheurs et chercheurs de toutes les spécialités aux différents programmes du CAMES. Il est important de signaler que depuis quelques années, le nombre de candidats guinéens de diverses spécialités autre que la médecine s’accroit d’année en année. La présente campagne vise à informer les candidats sur les critères et procédures d’inscription sur les listes d’aptitudes aux différentes fonctions du CAMES ; à aider les candidats dans la soumission de leurs dossiers afin d’éviter les cas d’échec une fois les dossiers soumis. »

Pour terminer, il a rassuré les Enseignants-chercheurs et chercheurs de Guinée en ces termes : « L’atteinte de ces objectifs permettra aux enseignants-chercheurs et chercheurs guinéens d’être capables de constituer des dossiers de promotion en grades académiques conformes aux normes du CAMES avec des chances importantes d’être acceptés. En outre, l’obtention de grades académiques au sein d’un espace sous régional pourrait d’une part procurer à nos enseignants-chercheurs et chercheurs une réputation plus large et conférer à nos IES et IRS plus de crédibilité et d’autre part, favorisera leur intégration dans les structures du CAMES et d’autres structures de recherche de renommée internationale. »

Après la cérémonie, les Experts et les Enseignants-Chercheurs se sont isolés dans la salle de réunion de Monsieur le Recteur pour les travaux de sensibilisation des Enseignants-chercheurs à passer par le CAMES pour leur promotion en grade académique.