Projet INDIGO: Tenue d’un atelier sur le Plan d’Action pour l’Élaboration du Projet d’Établissement à l’Université Kofi Annan de Guinée

Les membres du Projet INDIGO de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry ont participé à l’atelier de Plan d’Action pour l’élaboration du Projet d’Établissement (PE) à l’Université Koffi Annan de Guinée (UKAG), du 14 au 16 juin 2021. La Délégation de l’UGANC a été conduite par Monsieur le Recteur, Prof. Doussou Lancinè Traoré.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action du Projet Internationalisation et Développement des Indicateurs pour une Meilleure Gouvernance de l’Enseignement Supérieur Guinéen (INDIGO) ainsi que dans sa composante work-Package wp2 par l’université Kofi Annan de Guinée (UKAG) et l’université de Liège (Belgique). Placé sous le thème : « Comment définir un projet d’établissement ? » Cet atelier vise à moderniser les Universités guinéennes à travers un accompagnement et une transformation structurelle en matière de gouvernance, de démarche qualité et de pilotage institutionnel.

Cet atelier avait réuni toutes les Institutions d’Enseignement Supérieur et partenaires, à savoir : L’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, l’Université Nongo Conakry, l’Institut Supérieur Agronomique Valery Giscard D’Estaing de Faranah, l’Université de Labé, l’Institut Supérieur des Mines et Géologie de Boké, l’Université de Nzérékoré , l’Institut Supérieur des Sciences et de Médecine Vétérinaire de Dalaba , l’Institut Supérieur de Technologie de Mamou, l’Université Julius Nyerere de Kankan, l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia-Conakry, l’Université Kofi Annan de Guinée, l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et l’Université européenne de la Viadrina (Allemagne)

La rencontre a été ouverte par le discours de bienvenue du Président- Fondateur de l’Université Kofi Annan de Guinée, Dr Ousmane Kaba. Ensuite, la présentation du déroulé du Projet INDIGO, de ses objectifs par la coordination du projet – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, suivie par la présentation des objectifs du WP de l’atelier et de la définition du Plan d’Action par les Universités de Liège et de Kofi Annan de Guinée et enfin, le discours d’ouverture du Secrétaire Général représentant du Ministre en charge de l’Enseignement Supérieur, Prof. Binko Mamadi Touré.

Dans son discours de circonstance, Pr Binko Mamadi Touré a remercié l’Union Européenne pour le financement du projet et félicité les Universités européennes et guinéennes partenaires du projet pour leur implication effective dans l’exécution du plan d’action INDIGO. Avant de déclarer ouvert l’atelier, Pr Binko a, au nom du Ministre d’Etat, Aboubacar SYLLA, invité les participants à favoriser les échanges et à s’investir d’avance durant les trois (3) prochains jours pour faire de cet atelier consultatif une réussite.

Durant trois jours, les participants ont développé tour à tour les différents points suivants : La présentation sur les bonnes pratiques / méthodologies / instances en matière d’élaboration d’un Projet d’Etablissement (PE) par les Universités de Liège et Kofi Annan de Guinée ; la présentation des plans d’actions des universités partenaires à part entière du projet et échanges fructueux assortis des questions et réponses pour mieux cerner toutes les composantes du projet ; la présentation et discussion du Plan d’Action de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry faite par Prof. Fodé Mohamed Sylla, le point focal de la composante Work Package 3 ; la présentation et discussion du Plan d’Action de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia-Conakry ; la présentation et discussion du Plan d’Action de l’Université Kofi Annan de Guinée et la présentation de la charte Qualité et des Indicateurs de Qualité définis dans le WP6 par l’Université européenne de la Viadrina.

Au cours du Work Package 2, chaque université à part entière a institué officiellement et formellement les différentes instances responsables de la définition du projet d’établissement dans le cadre du projet, à savoir : le comité de pilotage institutionnel, le groupe de travail transversal, et les groupes de travail thématiques.

Le comité de pilotage institutionnel a largement communiqué sur l’installation de ces instances pour que l’ensemble de la communauté universitaire soit informé et s’approprie la démarche de projet d’établissement. La communication et la concertation ont permis d’obtenir une plus grande adhésion au projet par l’ensemble des Universités partenaires. Les partenaires associés au projet ont été également la cible des actions de communication entreprises lors des assises, pour qu’ils puissent voir comment se déroule la mise en place de ces instances afin de leur permettre une meilleure appropriation et la mise en application dans leur propre établissement.

Le comité de pilotage institutionnel, en lien avec le groupe de travail transversal et les groupes de travail thématiques, a défini la méthodologie de travail et le calendrier permettant d’aboutir à la définition des projets d’établissements sous une forme de plans d’action.

En effet, l’atelier a été l’occasion pour les partenaires guinéens de confronter et de partager les plans d’action élaborés. Les plans d’action sont propres à chaque université mais la présentation entre pairs ont pu encourager les échanges, les discussions et ont été des sources d’inspiration pour tous les participants. Il a permis également de réfléchir sur les indicateurs d’applicabilité, la méthodologie de travail et l’élaboration du plan, les ressources internes ou externes à mobiliser, le calendrier à adopter pour leur mise en œuvre, les obstacles à surmonter. Les institutions partenaires associées du projet ont participé aussi à cet atelier toujours dans la même logique.

Chaque plan d’action a été défini en fonction des particularités et de l’environnement de chaque université. Un rapport par établissement a permis de mettre à l’écrit ces plans d’action.  La diffusion de ces plans d’action sera assurée, dans un premier temps, à l’intérieur de chaque institution pour que l’ensemble de la communauté universitaire puisse suivre le processus. Dans un second temps, ces plans d’actions seront partagés, via le MESRS et l’ANAQ à l’ensemble des universités guinéennes partenaires associées au projet.

A l’issue de cet atelier, l’objectif est que les plans d’action de chaque université guinéenne partenaire à part entière soient validés pour une mise en application (work package 5).

A la fin des travaux, Monsieur le Recteur a bien voulu se confier à la presse universitaire. Prof. Doussou Lancinè Traoré : « Durant trois jours de l’atelier axé sur la validation du Plan d’Action pour l’élaboration du Projet d’Établissement, nous avons pu comprendre et peaufiner les documents des différentes Institutions partenaires grâce à la qualité de la présentation des responsables des Work Package sur les bonnes pratiques, les méthodologies, les instances en matière d’élaboration d’un Projet d’Etablissement ainsi qu’aux  fructueux échanges. Sans oublier la charte Qualité et des Indicateurs de Qualité définis dans le WP6 par l’Université européenne de la Viadrina. Je pense que nous sommes suffisamment outillés pour mener à bien ce projet notamment le Work Package 3 dont la gestion relève de l’Université de Conakry et celle européenne de Viadrina. »