Projet INDIGO : tenue d’un atelier de sensibilisation sur la méthodologie d’élaboration du projet d’établissement des universités à l’UGANC !

La salle des fêtes de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry a été l’unique cadre, le mardi, 20 avril 2021, pour la tenue de l’atelier de sensibilisation sur la « Méthodologie d’élaboration du projet d’établissement des universités » piloté par les Universités de Liège et de Kofi Annan de Guinée. A cette occasion, Monsieur le Recteur, Prof. Doussou Lancinè Traoré était entouré par tous les membres du projet INDIGO dans sa composante WP3, les vice-recteurs, la Secrétaire Générale, certains doyens de facultés, des Directeurs Généraux, des vice-doyens, chefs de Département et des Enseignants-chercheurs. Du côté des partenaires, il y avait Dr Ibrahima Moriah Conté, vice-recteur de l’Université Koffi Anan de Guinée et membre du comité de gestion du projet INDIGO (chef de mission), Dr Yao Agbeno, chef de service de contrôle et d’assurance qualité, Point Focal du projet, et de Monsieur Bassirou Fofana, chef de département des sciences informatiques, membre du comité Assurance-Qualité du projet INDIGO.

Les travaux ont été ouverts par Monsieur le Recteur de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, Prof. Doussou Lancinè Traoré qui a introduit son speech par les remerciements de tous les cadres qui ont bien voulu répondre à l’appel. Puis, il a présenté les membres du projet INDIGO de son institution à commencer par le point focal, Prof. Fodé Mohamed Sylla. Ensuite, ceux de la délégation de l’Université Kofi Annan de Guinée avant de leur donner la parole.

En prenant la parole pour la circonstance, le chef de mission de la délégation de Kofi Annan de Guinée, Dr Ibrahima Moriah Conté, a planté le décor en parlant des objectifs du Projet INDIGO et la place de World Package 2 dans sa mise en œuvre pour toutes les composantes du projet.

Selon Dr Moriah, les différents acteurs y compris les partenaires doivent s’approprier le projet et à l’utiliser comme outil de travail en  démontrant l’intérêt pour les différents acteurs à adhérer au projet d’établissement. Parce que, toujours selon lui, l’enjeu du document est de définir la méthodologie d’élaboration du projet d’établissement (PE) attendu des divers établissements concernés. Il entend répondre  aux questions suivantes :  Qu’est-ce qu’un projet d’établissement ?  A qui est-il destiné ?  Quels en sont les objectifs ?  Quels messages doit-il transmettre ? Comment doit-il être construit ? En quoi et comment le projet d’établissement  peut-il répondre aux attentes du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et de l’Agence Nationale d’Assurance Qualité ?

Ensuite, il a donné les réponses devant être examinées et améliorées par le comité de gestion du Projet de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

De la prise de décision en passant par la démarche de conception, la mobilisation des différents acteurs, la présentation de l’établissement, ses missions et ses objectifs, ses valeurs, ses principes, son organisation et son fonctionnement, les publics cibles et les partenaires, ainsi que les objectifs d’évolution, le progrès et le développement de l’institution, tout a été développé et commenté par les facilitateurs.

Enfin, certains participants ont posé assez de questions pour mieux cerner les attentes du projet INDIGO notamment dans sa composante WP3 d’autres ont fait des propositions comme c’est le cas de Dr Mohamed Tafsir Diallo, Directeur Général de l’Institut Polytechnique qui a émis le souhait, en plus de l’organe de pilotage et celui transversal, d’ajouter l’Organe de Contrôle, Suivi-Evaluation et Pérénisation des Acquis conformément aux normes de bonne Gouvernance.

Après la rencontre, Monsieur le Recteur, Prof. Doussou Lancinè Traoré, s’est réjouis de la réussite de la rencontre par la qualité de la participation au-delà des membres du comité de pilotage de son institution. « Je me réjouis de la tenue de l’atelier sur la Méthodologie d’élaboration du projet d’établissement des universités et surtout de la qualité de la participation des cadres concernés et non concernés de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry parce que tous les Doyens, vice-doyens, Directeurs Généraux, Chefs de Département et certains Enseignants qui n’étaient pas en situation de classe étaient tous conviés. Car, la maitrise de ce document ainsi que tous les autres à produire et à apporter nous permettra d’améliorer d’une façon significative et progressive la gouvernance dans notre institut. L’université Gamal Abdel Nasser est en train d’évoluer. Cette année, nous avons ouvert l’Institut des Chemins de Fer et notre ambition, c’est d’aller plus loin et de faire de notre Université, une Université d’excellence tournée vers l’avenir. Cela n’est pas un défi impossible, il suffit d’avoir les moyens et les mécanismes pour atteindre ces objectifs. Justement, le Projet INDIGO (Internationalisation et Développement des Indicateurs pour une meilleure Gouvernance) est un moyens sûr pour atteindre cet idéal et je m’y emploierais pour ça.»

A rappeler que le Projet INDIGO (https://projetindigo.eu/) est entièrement financé par le programme Erasmus+ de l’Union européenne.