Uganc : Atelier d’orientation des enseignants sur la mise en œuvre du Centre d’Excellence Africain pour la PCMT à Coyah !

La salle de conférence d’une structure hôtelière de Coyah a servi de cadre pour la tenue de l’Atelier d’orientation des Enseignants sur les grandes lignes du projet et le plan de mise en œuvre du Centre d’Excellence Africain pour la Prévention et le Contrôle des Maladies Transmissibles (PCMT) de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, du 16 au 20 février 2021. Le travail a regroupé  des responsables du Centre d’Excellence Africain (CEA) et des cadres et responsables de la Faculté des Sciences et Techniques et de la Santé (FSTS) dont le Doyen de la faculté, Prof. Mohamed Cissé au nombre de 35 participants.

Lors de la cérémonie d’ouverture des travaux, le 16 février 2021, le Directeur Général du CEA a pris la parole en adressant des chaleureux remerciements aux Autorités administratives de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry pour avoir facilité et soutenu la création et le fonctionnement du CEA-PCMT. Il a ensuite remercié les participants d’avoir accepté de prendre part à l’atelier.

Poursuivant son intervention, il a rappelé les résultats du dernier atelier qui a constitué une phase préparatoire du présent atelier. Selon lui, ce dernier a permis d’élaborer le dratf du plan de travail qui sera revu et amandé au cours des travaux. Après avoir énuméré les objectifs de l’atelier, il a invité chaque participant à donner le meilleur de lui-même pour le bon déroulement des travaux.

En suite ce fut le tour de Madame le vice-recteur chargée de la recherche et présidente de séance, Dr Mariama Béavogui. « C’est pour moi un grand honneur et un réel plaisir de prendre la parole, au nom de Monsieur le Recteur, Prof. Doussou Lancinè TRAORE et en mon nom propre, en ce jour solennelle de lancement des travaux de l’atelier d’orientation des enseignants de la Faculté des Sciences et Techniques de la Santé sur les grandes lignes du projet du Centre d’Excellence en Guinée et le plan de sa mise en œuvre. »

Elle a poursuivi en disant que la lutte contre les maladies transmissibles constituent un grand défi pour les pouvoirs publics, en général et les professionnels de la santé, en particulier, car, elles affectent négativement le développement socio-économique des pays et représentent donc une priorité sanitaire en Afrique de l’Ouest pour la réalisation de l’objectif 3 du développement durable, cible 3.3 qui vise à les contrôler.

« C’est pourquoi, ces dix dernières années, le Gouvernement Guinéen, sous la conduite éclairée de Monsieur le Président de la République, le Prof. Alpha CONDE, il a été mis en place des politiques novatrices dans le sens de la lutte contre toutes les formes de maladies infectieuses. Le Centre de Recherche des Maladies Infectieuses et l’Institut Pasteur de Guinée tous implantés à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, sont des parfaites illustrations de cette problématique et constituent une belle opportunité pour le CEA-PCMT pour la mise en œuvre de certaines composantes du centre. » a-t-elle dit.

Pour Dr Mariama Béavogui, « le Centre d’Excellence Africain pour la Prévention et le Contrôle des Maladies Transmissibles (CEA-PCMT) de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry financé par la Banque Mondiale et le Gouvernement Guinéen pour une durée de cinq ans (2019-2023) se fixe pour mission principale, améliorer durablement la prévention et le contrôle des maladies infectieuses transmissibles en Afrique Sub-Saharienne dont l’objectif principal est d’établir dans notre institution un programme régional d’Excellence en matière de formation et de recherche sur les maladies infectieuses transmissibles y compris les Maladies Tropicales Négligées (MTN) qui ont subi ces derniers temps de très lourds tribus à cause de la pandémie de la COVID-19 qui a focalisé tous les efforts de lutte de tous les Gouvernements du monde en 2020. La situation devient encore préoccupante avec le retour de la maladie à virus Ebola dans notre pays qui a déjà fait trois victimes dans la région de la Guinée Forestière. L’espoir et la solution pour maitriser toutes ces maladies se trouvent dans le CEA-PCMT grâce aux efforts et l’expertise qui seront imprimés dans la mise en œuvre de cet important projet de formation et de recherche pour toute la région Ouest-Africaine. C’est pourquoi, lors de cet atelier, le CEA-PCMT proposera aux participants des programmes de formation en Master et en Doctorat, orientés vers l’innovation et impliquant les acteurs publics et privés du développement au niveau national, régional et international. Histoire de doter au Centre des ressources humaines performantes et des outils de qualité adaptés aux besoins de développement de nos sociétés. Je suis en effet, d’ores et déjà convaincue qu’à la fin des travaux que le plan de travail annuel sera finalisé ainsi que tous les autres documents permettant la meilleure gestion du CEA-PCMT dans l’intérêt de toutes les parties. »

Lors des travaux, il a été question d’évaluer le contexte de création du CEA, les principes du projet CEA-PCMT, les objectifs du CEA, les axes stratégiques (renforcement de l’enseignement, la recherche, du partenariat et l’amélioration de la Gouvernance).

Au cours des travaux, des débats riches en enseignements ont été enregistrés au tour de tous les points du projet. Les participants ont eu une large compréhension de la mission, des axes stratégiques, les types de financement ainsi que les manuels de gestion administrative,  financière, comptable, passation de marchés et les normes administratives, entre autres.

Les travaux ont pris fin le 20 février 2021 avec des recommandations permettant l’atteinte des objectifs du CEA-PCMT.