Développement des capacités à l’UGANC : Cérémonie de lancement de la formation de 25 cadres en outils de TIC de développement et de gestion de projets

L’une des Salles de Conférence de l’Hôtel-UGANC, a servi de cadre, le samedi 19 septembre 2020, à la cérémonie de lancement de la formation des cadres de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry en outils de Technologie de l’Information et de la Communication (TIC) de Développement et de gestion de Projets. Cette cérémonie a été organisée par le Projet CIRA-UGANC-BoCEJ : Co-Construction de Programme de Contrôle Industriel et Régulation Automatique à l’UGANC.

La rencontre a regroupé autour du responsable du projet et Directeur Général de l’Institut Polytechnique, Dr Mohamed Tafsir Diallo, le Directeur Général de l’Enseignement Supérieur, Prof. Momo Bangoura, le Vice-recteur chargé des études, Prof. Cheick Abdoul Baldé, la Secrétaire Générale, Dr Oumou Kourouma, le Recteur de l’Université Professionnelle André Levesque, Madame Hadja Salématou Diallo, les représentants du BoCEJ le chargé de suivi-évaluation, Monsieur Abdoulaye Diallo, du Réseau Guinéen des Spécialistes en Gestion (RGSG), Monsieur Aradiou Diallo, de la Société MENERGA Plus, les cadres participants à la formation, ceux du projet, les invités et les journalistes.

D’entrée, le coordinateur du sous-projet CIRA-UGANC-BoCEJ, Dr Mohamed Tafsir Diallo. A indiqué que « pour répondre à l’immense et à l’urgent besoin de l’employabilité des jeunes, l’Institut Polytechnique de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry et ses partenaires s’accordent de co-construire les programmes de ‘’Contrôle Industriel et Régulation Automatique’’ pour les domaines de l’industrie et des télécommunications, secteurs à fort potentiel de croissance, qui ne cessent de changer, d’évoluer et de se spécialiser. Pour cette première formation, il s’agira de former un pool de formateurs au nombre de 25 qui vont à leur tour démultiplier cette formation pour la pérennité du projet. ».

Selon le Coordinateur, l’objectif de cette formation est de renforcer les capacités des formateurs à une politique de gestion efficace, garantir des formations de qualité, assurer la maitrise des outils de mise en œuvre des incubateurs, le développement des structures et l’amélioration de la gouvernance pour la pérennisation des acquis du programme « Contrôle Industriel et Régulation Automatique (CIRA).»

Pour sa part, le représentant de BoCEJ chargé de suivi-évaluation, Monsieur Abdoulaye Diallo, se dit très satisfait de la tenue de cette cérémonie qui sera poursuivie par le lancement de la formation des formateurs, afin d’améliorer leur compétence en matière de gestion de projets.

S’agissant du représentant du Réseau Guinéen des Spécialistes en Gestion, Monsieur Aradiou Diallo, a fait remarquer que son institution qui est formée de cadres multidisciplinaires est très heureuse de participer à ce projet de donner et de recevoir. Pour lui, les jeunes et cadres doivent se former pour être mieux compétitifs sur le plan international.

Pour le Recteur de l’Université Professionnelle André Levesque, Madame Hadja Salématou Diallo, la formation des formateurs est un défi majeur pour son institution c’est pourquoi, il est associé à ce projet. Elle a salué les partenaires du sous-projet CIRA-UGANC-BoCEJ et a invité les apprenants à être attentifs, plus curieux et plus courageux pour l’atteinte des objectifs assignés au projet.

En prenant la parole pour la circonstance, Monsieur le Vice-recteur chargé des études, Prof. Cheick Abdoul Baldé, a donné la vision du l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry en matière de développement des compétences.

« En ce 21ème siècle, les nouvelles technologies rapprochent notre monde et rendent les nations, les économies et les cultures de plus en plus indépendantes. Ce phénomène de mondialisation contribue à propulser les pays en développement, comme le nôtre, vers l’intégration du système international d’enseignement supérieur. Pour s’adapter aux changements, nous devons nous doter d’un mécanisme efficace permettant d’identifier les « meilleures pratiques », d’éliminer les obstacles à l’emploi, faciliter la réalisation d’un « bond » dans le domaine de la science et de la technologie et de garantir l’accès aux connaissances de pointe. » a-t-il soutenu.

Selon lui, pour répondre à cette exigence, les autorités universitaires ont jugé utile de promouvoir la coopération entre les Universités, entre les Universités et les Institutions, entre les Universités, les Entreprises et les Sociétés.

« L’objectif global de ce sous-projet ‘’Contrôle Industriel et Régulation Automatique (CIRA)’’ de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, est d’améliorer la qualité de préparation à l’insertion professionnelle des jeunes, le taux d’employabilité et de satisfaction du tissu économique, de créer ainsi une nouvelle génération de techniciens et de spécialistes capables de suivre l’évolution technologique dans le contrôle industriel et la régulation automatique afin de mieux répondre aux besoins des entreprises, par la mise en place des programmes de nouvelles compétences axées sur les besoins de l’industrie. » a-t-il ajouté.

Il a poursuivi en ces termes: « Les résultats attendus sont, l’insertion professionnelle des jeunes diplômés des filières du programme ‘’Contrôle Industriel et Régulation Automatique’’ est favorisée ; les programmes de Licence BTS Co-construits sont accrédités et un cadre de formation adéquat est aménagé puis équipé ; les ressources humaines capables de garantir les formations de qualité sont formées ; le partenariat entre l’Institut Polytechnique de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, le milieu industriel, les institutions étrangères capables de favoriser les transferts croisés des technologies et de tisser des pistes de recherches appliquées est développé ; et les formés du programme alphabétisation professionnelle du Contrôle Industriel et Régulation Automatique sont certifiés et mieux qualités pour l’exercice du métier. »

Enfin, pour Prof. Baldé, ce travail est le résultat de partenariats entre l’UGANC avec l’Ecole Professionnelle de l’Université René Levesque, la Société MENERGA Plus et l’ONG Initiative et action pour le Développement de la Guinée (AIDE-Guinée) grâce à la subvention du Fond Compétitif pour les Compétences et l’Employabilité (FCCE) du projet Booster les Compétences pour l’Employabilité des Jeunes (BoCEJ) qui est une initiative du Gouvernement Guinéen pour l’exécution du programme de Son Excellence Monsieur le Président de la République, le Professeur Alpha Condé, à travers l’Association Internationale pour le Développement (IDA).

Le représentant du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Directeur Général de l’Enseignement Supérieur, Prof. Momo Bangoura, a quant à lui adressé ses vives félicitations aux autorités de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry et aux partenaires, pour l’organisation de la présente formation dans le cadre de la politique de renforcement des capacités des personnels en vue de disposer des ressources humaines de qualité.

« Je vous rassure ici que le soutien du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique ne fera pas défaut. De nos jours, l’importance des TIC dans les activités universitaires que sont l’enseignement, la recherche et l’administration n’échappe à personne. La formation dans ce domaine devient ainsi que  nécessité pour tous afin de maitriser les outils de travail. Je profite donc de l’occasion pour adresser mes félicitations et encouragements aux enseignants-chercheurs et encadreurs devant suivre cette formation, pour le choix porté sur eux et pour cela, je les invite à accorder tout le sérieux aux différents modules de formation qui leur seront offerts. Et je souhaite qu’à la fin de la formation, qu’ils puissent être suffisamment outillés pour démultiplier ladite formation comme prévu par l’équipe de projet. » a-t-il ajouté.

Il a également remercié les animateurs de la formation tout en espérant que ces derniers ne ménageront aucun effort pour offrir des modules de qualité à la satisfaction des organisateurs et des groupes cibles.

Sur ces mots, il a déclaré ouverts les travaux de formation des 25 Enseignants-chercheurs et des cadres non enseignants de l’UGANC.

La rencontre a pris fin par la visite des locaux du projet CIRA-UGANC-BoCEJ composés d’un laboratoire, trois ateliers, deux salles d’études aménagées, équipées et connectées à Internet haut débit, un bloc de latrine pour filles.