Coopération Guinée-BM : vers un fonds compétitif en appui à la qualité académique !

Une mission de la Banque Mondiale séjourne en Guinée dans le cadre de la mise en place d’un fonds compétitif pour financer les institutions d’enseignement supérieur, techniques et de la formation professionnelle. Cette mission conduite par Mme Nathalie Lahire, économiste principale de l’éducation chargée de programme éducation et formation au niveau de la Banque Mondiale avait à ses côtés Prof Najla Badani Ramdhane, consultante, Kanne Angles, spécialiste de la gestion des ressources humaines, Claire Morel, Assane Dieng et Youmna Sfeir, a conféré dans la salle des fêtes de l’UGANC le 1er février 2014 avec plusieurs des responsables des institutions d’enseignement supérieur publiques et privées à Conakry.

fc- bmA cette occasion, on notait la présence de Pr Momo Bangoura, Directeur National de l’enseignement supérieur public, Monsieur le Recteur de l’UGANC, Dr Doussou Lanciné Traoré,  les vice- recteurs, Dr Moriah Conté, vice -recteur d’une université privée, les doyens de faculté, les chefs de département, les directeurs des programmes, des responsables de plusieurs institutions d’enseignement supérieur, de la formation technique et professionnelle de Conakry ainsi que certains étudiants.    

La rencontre a commencé par l’intervention de Mme Nathalie Lahire au cours de laquelle elle a indiqué que par ce fonds la Banque mondiale s’investit auprès du gouvernement guinéen pour améliorer la formation académique dans les institutions d’enseignement supérieur, technique et professionnel en apportant l’expertise des pays qui ont un système éducatif hautement qualifié. « Ce fonds sera fait exclusivement pour la Guinée. »

« Il s’agit de créer des opportunités pour les jeunes diplômés guinéens en quête d’emploi. La problématique est de taille. On rencontre des jeunes qui sont formés, mais qui ne trouvent pas d’emploi. Et le projet que nous sommes entrain de mettre en place vise un fonds compétitif pour introduire une innovation au niveau des institution de formation, afin de fournir des formations professionnelles qui sont plus liées aux secteurs économiques de la Guinée ». a affirmé Mme Nathalie Lahire.

Elle a ajouté que « La Banque Mondiale a dans son programme de mise en place de fonds compétitifs à travers le monde et elle a entamé ce projet en Guinée. Elle fait partager l’expérience de la Tunisie aux cadres guinéens. Pour cela un comité de pilotage est dirigé par Pr Najla Boudani Ramdhane, professeur à l’école nationale d’ingénieurs de Tunis. »

Elle a été suivie par la présentation d’une communication de Pr Najla Boudani Ramdhane, consultante sur les questions de fonds compétitifs en s’appuyant sur l’expérience réussie de la Tunisie.

« Ce qui est très important à travers le message que j’ai voulu passer, c’est la nécessité de contextualiser cette méthodologie au niveau nationale. Moi je reste convaincue qu’il y a de fortes similitudes, il y a des potentialités extraordinaires aussi bien au niveau de l’enseignement supérieur qu’au niveau de l’enseignement professionnel.  Je n’ai aucun souci pour  l’aboutissement de ce projet en ce qui concerne la Guinée » a-t-elle indiqué.

La rencontre a pris fin par la réponse d’un questionnaire distribué à l’ensemble des participants afin d’évaluer les vrais besoins des étudiants et élèves des écoles techniques et formations professionnelles.

La mission a continué dans l’arrière pays pour les mêmes raisons d’évaluation.